Il y a quelques années, je me suis intéressée à l’œuvre de Bruno Munari. À travers ses compositions tactiles et ses livres-objets pour enfants, j’ai découvert son intérêt pour la pédagogie et l’apprentissage kinesthésique.

À l’âge de 9 ans, j’ai découvert accidentellement dans la bibliothèque de mon père le Declick!, une bande-dessinée érotique de Milo Manara dans laquelle la quête de plaisir des héroïnes rencontre celle inassouvie de ces lecteurs.

Des années plus tard, lors d’une conversation avec un collègue sur l’œuvre de Munari, j’écorchais son nom de toutes les façons possibles (Murani, Munani, Manura), l’appelant, entre autres, Manara. Suite à cette conversation, je me suis amusée à poursuivre ce lapsus, en les plaçant côte-à-côte.

Lenio Kaklea, Seeking comfort in an uncomfortable chair: Munari read as Manara and vice versa, 2013