Nos gestes portent des récits que nous ignorons parfois nous-mêmes. Dans certaines sociétés, on n’a de visage que si l’on porte un masque, dans les démocraties occidentales contemporaines, c'est le contraire. Les individus n’acquirent une identité qu'en gardant leurs visages découverts. Si la quête de transparence est devenue le coeur de nos sociétés et la forme la plus répandue de gouvernance, comment se fait-il que notre corps demeure pourtant opaque et mystérieux?

A Hand's Turn est une pièce pour un ou deux spectateurs. Sous la forme d'une cession privée de 25mn, Lenio Kaklea étudie les dimensions fonctionnelles, politiques et symboliques de la division gauche-droite et examine la tension entre le visage et le masque, le corps et le visage. Après le rendez-vous, le visiteur peut acheter une partie de la chorégraphie sous la forme d'un livre. Ce qui était un échange intime entre le visiteur et la chorégraphe, s’expérimente maintenant dans un espace intime pour le spectateur seul.

Chorégraphie, texte, interprétation: Lenio Kaklea
Collaboration curratoriale: Lou Forster
Décor et lumière: Sotiris Vasiliou
Son: Eric Yvelin
Styling: Yonatan Zohar
Monitoring: Agnès Henry - extrapole
Production: Athens & Epidaurus Festival, 2017
Production déléguée: Le O

Photos: Sotiris Vasiliou et Marilena Stafylidou

Concept, texte: Lenio Kaklea
Collaboration curratoriale: Lou Forster
Collaboration texte et traductions: Eleni Tranouli
Révision: Macklin Kowal
Design: Studio Lialios Vazoura

Publié par Big black black mountain the darkness never ever comes