Une pièce située (2017)

En juin 2017, les collectionneurs Iordanis Kerenidis and Piergiorgio Pepe ont invité Lenio Kaklea à participer à la biennale d’art contemporain Phenomenon sur l’île d’Anafi, en Grèce. Le paysage atypique de cette île des Cyclades, à la fois aride et vertical, l’a aiguillée vers une pièce chorégraphique s’adaptant à plusieurs perspectives. La chorégraphe a conçu un solo qui propose trois échelles au regard : loin, proche et très loin. Toutefois, le paysage ici induit plus qu’une simple distinction entre l’action au premier plan et l’arrière-plan au calme. En changeant de perspective et, avec elle, de portée de vision et champ de perception, la fusion de l’environnement avec les images que le solo évoque suggère plutôt une « aire » à penser — tout comme le mot skopos, plus tard, a suggéré une compréhension microscopique ou télescopique du monde. En déployant cette partition chorégraphique dans le paysage, la chorégraphe met en tension la relation entre l’objet à regarder et le mécanisme qui organise notre expérience visuelle, indiquant également le procédé synthétique qui sous-tend à chaque fois l’acte de regarder.

À la suite de la biennale à Anafi, la performance a été adaptée au jardin de Versailles et au potager du roi (2018) ainsi qu’au Jeu de Paume et au jardin des Tuileries (2020). Analphabète n’est pas une pièce in-situ, mais un arrangement de perspectives dans une chorégraphie que chaque paysage nous invite à repenser.

Durée : 7 minutes, 20 minutes, 5 minutes

Chorégraphie, costume et interprétation: Lenio Kaklea
Production: abd
Co-production: Phenomenon, biennale d’art contemporain à Anafi, Grèce.