Est-il possible de mémoriser toute connaissance humaine au moyen d’un nombre fini d’images ? Tel était en tout cas le pari audacieux que l’humaniste Giulio Camillo (1480-1544) tenta de relever en bâtissant son « théâtre de la mémoire ». Lenio Kaklea, dans analphabète, reprend cette technique mnémonique qui lui permet à travers une partition chorégraphique de naviguer entre corps et image, mouvement et impression.

Chorégraphie et interprétation: Lenio Kaklea
Production et diffusion: Teresa Acevedo
Accompagnement: Agnès Henry – extrapole
Production: abd - Le O
Co-production: Phenomenon, biennale d’art contemporain à Anafi, Grèce.