Liza Baliasnaja est une chorégraphe et danseuse lituanienne basée à Bruxelles. Elle a étudié la danse à P.A.R.T.S et la philosophie à l’université de KU Leuven. En tant qu’interprète elle a dansé dans les pièces d’Eszter Salamon, Ula Sickle, Eglė Budvitytė, Mårten Spångberg et DD Dorvillier. Elle était assistante de création avec Christine de Smedt, Myriam Van Imschoot et Eszter Salamon. Elle enseigne des cours théoriques et pratiques à l’Académie lituanienne de musique et de théâtre et participe à un projet de recherche qui examine la violence de faible intensité avec Christine de Smedt et Theo Livesey.


Orlando Bass est un pianiste et compositeur français d’origine britannique né en 1994. Il étudie au CNSM de Paris dans les classes de piano (Roger Muraro) et de musique de chambre (Itamar Golan), d’accompagnement (Jean-Frédéric Neuberger), et d'écriture (Thierry Escaich). Depuis juin 2019, il est lauréat de la Fondation Banque Populaire, qui le soutient activement dans ses projets divers et variés. Un disque de Préludes et Fugues pour piano solo, parcourant le XXème et le XXIème siècles est sorti en 2018 chez Indésens. Avec Mireille Podeur il a réalisé plusieurs enregistrements de transcriptions pour deux clavecins avec la maison de disques Maguelone. En tant que compositeur, son catalogue comporte plusieurs œuvres de musique de chambre et de musique pour piano, un concerto pour Saxophone, et un opéra. Il accompagne régulièrement le cinéma muet en improvisant en direct. Il réalise aussi un travail autour de la musique du compositeur-peintre-graveur Michel Ciry, accompagné d’un enregistrement et d’un mémoire analytique.


Jessica Batut travaille entre la Belgique et la France. Elle a suivi la formation Lassaad à Bruxelles de 1998 et 2000, elle intègre ensuite la quatrième promotion de comédiens de l’école du Théâtre National de Bretagne sous la direction pédagogique de Stanislas Nordey. En 2005, elle suit la formation Essais au C.N.D.C d’Angers. Depuis sa sortie de l’école en 2003, elle a travaillé comme interprète avec François Tanguy, Stanislas Nordey, Nathalie Garraud, Manah De Pauw, Latifa Laabissi, Pieter Ampe, Boris Charmatz, Hermann Heizig. Elle développe également son travail personnel d’écriture et de performance: Je suis un samouraï (2006), Where id Bobby? (2009), For Rabbit (2010) et un duo avec le danseur Pep Garrigues: Couché, j’ai dit (2011). A Bruxelles elle fait partie du cabaret Les nuits Bas Nylon. Au cinéma elle tient le rôle de Miss Mandel dans le remake de Suspiria dirigé par Lucas Guadagnino.


Alexia Caunille est une artiste transdisciplinaire jonglant entre création de vêtements, performance et musique. Elle commence sa recherche sur le vêtement aux Beaux-Arts de Bordeaux de 2013 à 2018, soucieuse de la portée sociologique de celui-ci. Elle commence ensuite la conception de costumes avec Lénio Kaklea en 2019, et poursuit en 2020 avec Julie Gouju et Marcela Santander. Elle prône l’importance de la portée du vêtement et la manière dont il faut renouveler le “costume” en danse contemporaine.


Jean-Claude Chianale est graphiste et auteur, qui intervient dans les domaines de l’édition, de l’art contemporain, de l’architecture, de l’art de la scène et du design. Ses projets pluridisciplinaires et ses recherches graphiques explorent les différents champs et supports tels que l’affiche, le livre d’artiste, la typographie, l’espace, la signalétique et l’identité visuelle. Son travail a été exposé dans différents lieux artistiques tels que le Mucem à Marseille, la Ferme du Buisson, le 104 à Paris, Le 116 - Centre d’art contemporain à Montreuil, le pôle graphisme à Chaumont. Il enseigne dans différentes écoles supérieures d’art où il partage sa passion et son savoir-faire sous forme de laboratoire et d’expérimentations graphiques. Il est également professeur à l’École Supérieure d’Art et de Design d’Amiens.


David Dubois est un scénographe et designer indépendant. Diplômé de l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI) à Paris en 2003, il fonde sa propre agence en 2005. Il s’attache depuis à créer des objets, du mobilier, des aménagements, scénographies et commissariats d’expositions pour les domaines du design, de la mode, de l’art et du spectacle vivant. Son travail s’articule principalement autour de projets de recherches, projets personnels, commandes et diverses formes de collaborations. Il a notamment développé des projets pour la Villa Noailles, le Mudam, le Palais de Tokyo, la Villa Arson, le Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts plastiques (CIRVA), le Centre International d’Art Verrier (CIAV) et la Kadist Art Foundation. Il a également collaboré avec le collectif BLESS, réalisé des installations pour Issey Miyake et Comme des garçons ou encore des projets d’expositions avec les chorégraphes Christian Rizzo et Fanny De Chaillé. Ses pièces compte parmi les collections permanentes du FNAC (Fonds National d’Art Contemporain), du Centre Pompidou, du Mudam ou du Grand-Hornu. Il est représenté par la galerie kreo et la galerie A1043 à Paris.


Jacquelyn Elder a été membre de la Martha Graham Dance Company de 2005 à 2012, où elle a eu l’occasion d’interpréter certains des solos emblématiques de Martha Graham. Actuellement, Jacquelyn est basée à Paris où elle collabore avec Liz Santoro et Pierre Godard, Vincent Thomasset, Olivier Dubois, Maud Le Pladec et Boris Charmatz. Au fil des ans, elle a eu le privilège de travailler avec Robert Wilson, Eleanor Bauer, Michael Helland, Aszure Barton, Rachid Ouramdane, Gus Giordano et l’artiste visuel Fabrice Samyn. Jacquelyn a donné des ateliers à la Tisch School of the Arts (NYU), à Hellerau (Dresde, Allemagne), à la DansenHus (Oslo, Norvège), au Ballet Du Nord/CCN (Lille, France), au Gymnase (Roubaix, France), à la Martha Graham School (NY), à la Joffrey Ballet School (NY), ainsi qu’à la Alvin Ailey/Fordham University (NY). Pendant sa résidence de 5 ans à Bruxelles, en Belgique, Jacquelyn a fondé The Cold Press, une presse à froid biologique, explorant son intérêt pour le pouvoir curatif de la nourriture. Les recherches de The Cold Press ont finalement abouti à une performance intitulée “Juicing the Juice with Jackie”, qui faisait partie de R.E.C.E.S.S (Ritual.Experience.Concept.Event.Spa.Show) avec Michael Helland à la galerie ZSenne à Bruxelles, en Belgique, en 2017. Jacquelyn est actuellement candidate à un MFA à l’Université des Arts de Philadelphie, PA. et travaille sur un film documentaire sur la Martha Graham Dance Company intitulé, A High Wire of Circumstance.


Kaisha Essiane, née le 4 Mars 1989 à Libreville, est une danseuse professionnelle formée à l’École des Sables de Germaine Acogny au Sénégal. Elle participe à plusieurs projets artistiques au Sénégal au Gabon et aux Pays-Bas.


Philippe Gladieux s’est d’abord intéressé à la photographie puis a suivi une série d’ateliers de Didier-Georges Gabily. Il met en scène des formes théâtrales hybrides et travaille en tant que créateur lumière avec Caterina and Carlotta Sagna depuis 2002, Fabrice Lambert (To po, Imp-posture, Solar), Yves-Noël Genod (Chic by Accident, je prends soin de vous personnellement, Un peu de Zelda, 1er avril) Olga de Soto (Surplomb) et François Chaignaud (Dumy Moyi).


Agnès Henry pilote le projet extrapole depuis 2007. Créée comme une agence de production artistique et culturelle, extrapole se transforme aujourd’hui en une structure de soutien aux expériences interdisciplinaires au carrefour de l’art et des sciences sociales. Au sein d’extrapole, Agnès Henry développe des projets d’accompagnement, d’expérimentation artistique, d’innovation pédagogique et de coopération à l’échelle européenne et internationale. Parallèlement, elle a enseigné l’ingénierie de projets culturels dans le cadre du Master de coopération internationale à Paris 8 (département arts 2015-2019) et coopère avec l’université sur des programmes d’innovation pédagogique (UP8: CREATIC, MIP ARTEC 2015-2020, University and science gallery (SGM) of Melbourne (2019), University of Arts Belgrade (2020). Elle a été chargée de cours à Sciences PO Lyon (2010-2013), et aujourd’hui pour le PCI de Paris (2018-2020). Elle est affiliée au laboratoire de recherche “Scènes du monde, création et savoir critique” de l’Université Paris 8 (sous-axe sociologie des arts et de la culture) en tant que doctorante. Ses recherches portent sur la fabrication de l’art comme espace d’expérimentation culturelle et démocratique et sur les apports des droits culturels aux pratiques professionnelles contemporaines dans le monde du spectacle vivant.


Anastasio Koukoutas est théoricien de la danse, dramaturge et écrivain. Il collabore en tant que contributeur et rédacteur en chef avec diverses institutions et organisations artistiques en Grèce. Il écrit régulièrement pour les sites dancepress.gr, artivist.gr et springbackmagazine.com.


Macklin Kowal est artiste, écrivain, et commissaire. Doctorant en théorie politique à l’Université Aristote de Thessalonique, il est également directeur fondateur du Sub Rosa Space, un espace indépendant dédié à la performance et situé dans le centre d’Athènes. Ses recherches universitaires et de commissariat questionnent les imbrications de pouvoir, d’autorité, et de langage.


Florian Leduc est diplômé de l’École Nationale de la Villa Arson à Nice. À la fois dramaturge, scénographe, créateur lumière et vidéaste, il collabore à de nombreux projets en Europe. Depuis 2010 il collabore avec Marion Duval avec qui il créera Las vanitas, Médecine générale et Clap Trap. Il est assistant de l’artiste belge Erik Duyckaerts en 2010, et collabore avec Joris Lacoste depuis 2005. Il collabore également avec des metteur·euse·s en scène et chorégraphes tel que Yan Duyvendack, Lenio Kaklea, Paul/a Pi, Émilie Rousset, Pauline Simon, Pauline Brun, Céline Cartillier, Aurélien Patouillard, Thomas Gonzales, Claire Dessimoz, Adina Secretan, Malika Djardi, Camille Cau, Beppe Chicco et Barbara Matijevic.


Sabine Macher, née en Allemagne de l’Ouest, danse, écrit, traduit et photographie. Elle alterne des propositions personnelles sous forme de livres, pièces sonores, performances, pièces scèniques avec l’inscription dans l’espace d’autres artistes. Cet ensemble de désirs et d’activités produit des formes tantôt collectives, tantôt solitaires, en tension entre l’intime et le social, le théâtre et l’espace urbain, articulées par la rencontre et le hasard. Elle vit à Paris et écrit en français.


Dimitris Mytilinaios est actif dans le domaine de la danse depuis 2012. Il est diplômé de l’École Nationale de danse contemporaine en Grece et du master exerce-ICI à Montpellier. Il collabore avec des chorégraphes telles que Yvonne Rainer, Romeo Castellucci, Iris Karayan et Lenio Kaklea, entre autres, mais il a également commencé à développer son propre travail chorégraphique. Il fait également partie de Dancing to Connect, un programme éducatif de la Fondation Onassis qui travaille avec des écoles en Grèce.


Loren Palmer est une éclairagiste et scénographe Néo-Zélandaise de naissance et Française d’adoption. Elle a étudié la danse au CNDC d’Angers et travaillé comme interprète dans les créations de Joëlle Bouvier, Charles Crée Ange, Guillermo Botello, Lionel Hoche, Héla Fatoumi et Eric Lamoureux, Khalid Benghrib, Jean-Luc Verna et Olivier Dubois. En tant qu’enseignante, elle est diplômée en Danse Contemporaine et Yoga, et enseigne en France et à l’international auprès d’un public de tous âges, issus de milieux sociaux et culturels multiples et venant de toutes disciplines. En 2004 elle co-fonde la Cie 2k_far « création contemporaine en toutes genres » à Casablanca et en 2009 la Cie Porte L/K à Paris. Son évolution artistique se manifeste à la mesure des expériences et se développe trouvent des espaces d’expression chorégraphique, d’installations plastique, vidéos expérimentales et lumière. En tant qu’éclairagiste, elle se forme au sein du CFPTS à Paris, et prolonge sa réflexion chorégraphique par une approche physique et organique de l’éclairage scénique. Depuis 2019, elle réalise les créations lumières et de la scénographie au sein de projets de la Cie Arthesic, PlanK et des artistes M. Barbin et Lenio Kaklea.


Pierre Paulin inscrit son travail artistique dans la culture visuelle d’aujourd’hui à travers le poème, la note, l’essai, la traduction, l’édition et la reproduction des vêtements de sa propre garde-robe. L’utilisation du terme “look”, pour qualifier son travail poétique ou les ensembles de vêtements qu’il reproduit, est le dénominateur commun d’une pratique de l’écriture et de l’art basée sur la combinaison de formats et de signes culturels. Le texte est omniprésent, que ce soit dans les copies de ses vêtements (poches et doublures), dans ses vidéos, dans ses livres et ses éditions. Son travail a été présenté dans diverses institutions telles que le Palais de Tokyo, la Fondation Ricard, la Fondation Calouste Gulbenkian et la Emily Harvey Foundation à New York. Il a bénéficié récemment d’une exposition personnelle au Plateau, Frac Ile-de-France et à Circuit à Lausanne en Suisse. En 2019, il est lauréat de la bourse « étant donnés » de l’Institut français. Par ailleurs, il est aussi éditeur de son propre journal bilingue (Français/Anglais) la robe et cofondateur d’un atelier d’impression indépendante Presse Offset.


Chloé Schmidt vit et travaille à Paris. Après avoir étudié plusieurs années à l’Institut d’Etudes Théâtrales de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle, elle se lance dans l’accompagnement de projets culturels et collabore avec de nombreux artistes, principalement dans le secteur de la danse contemporaine : Daniel Larrieu, Ivana Mûller, François Chaignaud et Cécilia Bengolea, Gaëlle Bourges notamment. Depuis l’automne 2020, Chloé Schmidt a rejoint Lenio Kaklea et sa compagnie abd, en tant d’administratrice de production.


Pierre Simon est né en 1985, il vit et travaille à Aubervilliers. Il obtient en 2008, un Master 2 Sciences Arts Culture Innovation et Multimédia à l’Université de Versailles - Saint-Quentin-en-Yvelines. De 2007 à 2014, il travaille au CAC Brétigny où il assiste Pierre Bal-Blanc, directeur du centre d’art. Après une mission en qualité de chargé des publics à la Maréchalerie – centre d’art contemporain de l’Ensa-V, il rejoint l’équipe des Laboratoires d’Aubervilliers en 2015 (codirigés par Alexandra Baudelot, Mathilde Villeneuve et Dora García) où il est en charge de la coordination des projets et des éditions. Il collabore régulièrement avec les chorégraphes Lenio Kaklea et François Laroche-Valière. En 2019, il cofonde et codirige Collective un café culturel situé à Aubervilliers.


Studio Lialios Vazoura est un studio de design multidisciplinaire basé à Athènes. Il a été fondé par Christos Lialios en 2002 et rejoint par Katerina Vazoura en 2013. Au cours de sa vie, le Studio Lialios Vazoura a interverti les frontières entre expositions, livres, systèmes d’identité, typographie, édition, mobilier et design textile. Il a établi une relation à long terme - des collaborations avec des artistes comme Hilde Aagaard, Sharon Kivland, Maria Konti, Lenio Kaklea, Leda Papaconstantinou, Yiannis Theodoropoulos, Thanasis Totsikas et Vangelis Vlahos ainsi que des projets accomplis pour des institutions culturels tels que Fondation DESTE pour l’art contemporain, Iset Contemporary Greek Art Institute, Jan van Eyck Academie, Hedah Centrum voor Hedendaagse Kunst Maastricht, FIH Field Institute Hombroich et la Fondation Onassis. Le studio a également mis en place un atelier à la Maison Marres pour la Culture Contemporaine, tandis que, depuis 2006, il conçoit la plupart des livres publiés par Cube Art Editions. Le Studio Lialios Vazoura a été invité à exposer et presenter de son travail dans des musées et des festivals tels que la Faculté des beaux-arts de Concordia à Montréal et le Festival international de l’affiche et du graphisme à Chaumont.


Eleni Tranouli est commissaire et directrice artistique indépendante s’intéressant à l’art comme expérience. Diplômée en Architecture, elle a obtenu un Master 2 en Cinéma et l’Audiovisuel à l’Université Paris 3, et elle a travaillé à l’Institut français d’Athènes (IFA), au Jeu de Paume à Paris, et au Musée d’Art Moderne de New York (MoMA). Auteure invitée au Magazine du Jeu de Paume depuis 2013, elle a aussi écrit des articles sur le cinéma et la culture pour La Furia Umana, Revista Lumière, et The International Journal of Screendance. Ses recherches sur les textes théoriques inédits de Maya Deren ont été présentées au Museo Reina Sofia, en France, Grèce, les États-Unis, le Maroc, et la Corée du Sud. Kantharos Gatherings est un projet culturel hybride qu’elle a conçu et organisé à Dexamenes, membre du label Design Hotels. Eleni crée régulièrement des contenus pour des artistes, des créateur·trice·s, des designers, et des marques de luxe, et depuis 2016 elle collabore avec abd dans des projets de publication.


Sotiris Vasiliou est diplômé de l'école d'architecture de Patras, en Grèce. Depuis 2008, il travaille avec l’architecte et artiste visuel Andreas Angelidakis et collabore souvent avec les artistes Angelo Plessas et Danae Anessiadou. Il travaille également avec Alexandra Bachzetsis, Lenio Kaklea et Vasilis Vilaras en tant qu’interprète et scénographe.


Éric Yvelin joue d’abord dans un groupe punk dans les années 1990 avant d’entreprendre des études aux Beaux-Arts Nantes. Depuis, il développe des projets musicaux dans lesquels il voit le son comme une puissance transmissible et une affection. Il a travaillé avec Rémy Héritier, Christophe Fiat, Loïc Touzé, Mickaël Phelippeau, Carole Perdereau, Antonia Baehr, Guillaume Robert, Nathalie Collantes, Lenio Kaklea, Sabine Macher, Jeune Fille Orrible, Pauline Simon, Katerina Andreou, Audrey Gaisan Doncel, Pauline Le Boulba, Bryan Campbell.